Nice, la Côte d’Azur. Vous avez lu notre précédent billet sur notre idée de city trip dans cette magnifique ville du sud-est… Vous avez craqué, et avez réservé un billet d’avion pour 60€. Vous avez désormais devant vous un magnifique panorama azuréen…

Pour parfaire le tableau, par un heureux hasard, à la terrasse d’un café, vous avez rencontré cette fille, « méditerranéenne mixée comme chez nous », et sans crier gare, elle vous a fait un effet monstrueux. « Fracture nette de l’œil droit », et par chance, l’effet semble être réciproque.

Vous discutez, et elle vous apprend venir de Toulon. Cool. Vous ? De Bourbourg, à côté de Gravelines (oui, comme la centrale). Elle ne lâche pas le morceau, et elle vous demande même de lui apprendre les rudiments du chti’mi. Honteux, mais sans envie de vous laisser abattre, sans combattre un minimum… vous vous engouffrez. Passés les « biloute, hein », et les « ça rékoffe eul’keur’ », vous sentez vite que vous allez devoir sortir le grand jeu, et balancer vos expressions les plus sales et les plus viles, si vous voulez en foutre plein la vue à cette charmante niçoise. D’ailleurs, c’est sans doute la seule à s’intéresser à la culture du Nord, et qui ne vous a pas demandé si votre père était aussi votre cousin. Seul moyen de vous en sortir indemne, vous décidez d’y aller franco, et de tout donner dans les expressions trash, celles qu’on ne peut sortir qu’au carnaval de Dunkerque (ou dans un bistrot de Wazemmes).

Les 10 plus belles expressions du Nord, celles qui vont te garantir de choper à tous les coups

T’es comme mes pronnes, toudis dins mes gambes : t’es comme mes c******, toujours dans mes jambes

Ferme eut’ bouk’, tin nez y va kère eun’dins : ferme ta bouche, ton nez risquerait de tomber dedans

Té n’mas jamais vu ? Ravise min cul ! Tu ne m’as jamais vu ? Regarde mon cul !

Té peux m’déclaquer tous les ingueulades qu’té veux, cha gliche comme d’el pleufe sus chez plumes dins codin : tu peux râler autant que tu veux, ça glisse comme de la pluie sur les plumes d’un dindon

Ché eun’ mouk’ à brun : il s’agit d’une mouche à merde

Eul’ Vieille troule : la vieille truie que voilà

Ch’tune vieil’ Chorchelle : c’est une vieille sorcière

T’es l’diap au vint’ : tu as le diable au ventre

Une baffe dint’ guiffe : une claque dans la tronche

Ferme-le, Marie Toutoule : Evite de la ramener, femme de mauvaise vie

 

Aucun doute qu’avec ces insultes en ch’ti, vous allez briller aux yeux de la demoiselle. Il y a fort à parier qu’elle vous épouse sur le champ, et vous demande de baptiser vos enfants Dany, Raoul ou encore Cafougnette. Bravo, grâce à nous, vous avez réussi votre vie !

Si ces quelques élans de poésie ch’timi ne vous ont pas suffi, Guy Debois a rédigé un superbe recueil d’insultes, jurons et « autres amabilité » en patois. Ca sera toujours une belle idée de cadeau pour belle-maman !

Sources : Chblog / L’école de la rue / Ma famille (big up)