Nous sommes en 2017 et la nouvelle mode des cours de récré est une putain de toupie.
Tout va bien…
À l’heure où les gosses quittent l’utérus iPhone 7 à la main, « je te rappelle je passe dans un tunnel », comment est-ce possible qu’en seulement quelques semaines, ils soient retombés à l’âge de pierre ?
Vivement 2018 et les start up d’osselets connectés.
Le hand spinner a débarqué dans nos vies aussi brusquement que la dignité de Dupont Aignan a quitté la sienne.
Mais comment est-ce arrivé ? Qui est l’enfant originel ?

« C’était un matin d’avril, Rémi venait de fêter ses 6 ans et demi et s’apprêtait à devenir le messie de l’école Jean Moulin. Lorsqu’il pénétra dans la cour de récréation en enfonçant les portes de l’école d’un simple coup de pied, le temps s’est suspendu.
Le petit être, bourré d’assurance, traversa la foule d’un pas souple et maîtrisé. Au bout de son doigt se tenait en équilibre un objet encore inconnu du commun des mortels. La légende raconte que le bout de plastique orange tournait si vite que certains élèves perdirent connaissance à la vue d’une telle maîtrise de la physique. L’histoire traversa rapidement les frontières de l’école et se répandit aux quatre coins du pays. Les rumeurs les plus folles circulèrent à propos de Rémi. Un établissement scolaire du Loir-et-Cher fut bloqué plusieurs semaines par ses élèves exigeant une rencontre avec celui dont tout le monde parle. La légende de Rémi était née. »

Non. Rémi n’est en réalité qu’un enfant de 6 ans dont les capacités motrices et intellectuelles approchent au mieux celles d’un labrador.


Mais comme tous les gosses de son âge, il nourrit son petit cerveau d’enfant grâce aux internets et notamment Youtube. 
Car si vous n’avez rien vu venir, c’est que la toupie était tapie dans l’ombre du web.
Le youtubeur français Dr Nozman publie en mars une vidéo sur cet objet qu’il considère comme « le plus satisfaisant au monde ».
Vivement qu’il découvre les joies de la fellation, histoire qu’il puisse réajuster la hiérarchisation de ses adjectifs…
Aujourd’hui sa vidéo est à plus de 5 millions de vues et on le remercie bien fort.
De nombreux acteurs de la plateforme de vidéo se sont ainsi emparés du phénomène et se sont lancés dans de passionnants comparatifs de « qui c’est qu’a celle qui tourne le plus vite ? ».

Évidemment, l’objet en question n’est pas aussi stupide que je le laisse entendre. De nombreuses personnes font les louanges de ses vertus anti stress et de sa capacité à améliorer la concentration de son propriétaire.
Pour la petite histoire, Catherine Hettinger, une mère de famille américaine a inventé le hand spinner dans les années 90 pour pouvoir jouer avec sa fille atteinte d’autisme et d’une maladie causant un affaiblissement musculaire.
Ironie du sort, Catherine n’a pu continuer a payer les frais de brevetage de son invention (un peu moins de 400€) qui est ensuite tombée dans le domaine publique au début des années 2000. La pauvre Catherine a donc touché autant d’argent que Nicolas Dupont Aignan pour le remboursement de sa campagne.

Bisous Nico.

Pour le bien de ce papier et l’amour de l’investigation, je me suis procuré un hand spinner afin de pouvoir juger le phénomène en toute objectivité.
C’est de la merde.
Passé les deux premières minutes de découverte, l’objet se révèle avoir autant d’intérêt qu’une pilule du lendemain pour un curé.
Donc comme les enfants de cœur, prenez sur vous et attendez que ça passe.
Tel le curé, le phénomène finira par s’essouffler.